Abidjan Capital du rire

Alexandrie est la deuxième plus grande ville d’Égypte, en termes de population après Le Caire. 

Avec son ouverture sur la mer Méditerranée, est ville aux allures occidentales avec ces belles plages prisées par de nombreux touristes étrangers, mais aussi par les Égyptiens pour des vacances, est une ville créée par Alexandre le Grand.

Alexandrie est située à environ 218,9  km du Caire, en plus de son modernisme, la ville regorge d’énormes potentiels touristiques qui font sa singularité.

Parmi ces atouts touristiques figure au premier plan la forteresse de Qaitbey, considéré comme l’une des sept (7) merveilles du monde, qui a servi de guide aux marins pendant près de dix-sept siècles (du XVII siècle av. J.-C. ).

Avec plus de 5000 visiteurs par jours, l’un des sites les plus visités en Égypte, est une réelle forteresse qui borde la Méditerranée.L’histoire de cet édifice remonte au règne de Ptolémée 2, un architecte grec qui a décidé de construire l’ancien phare, initialement composé de quatre niveaux. Le dernier niveau renfermait une statue du dieu Poséidon (le Dieu des océans chez les Grecs et un objet mystérieux que les historiens traitaient de gros miroirs qui ressemblait à une loupe.

Selon le récit, ce miroir reflétait les rayons du soleil vers de très grandes distances. Lesquels rayons qui aidaient aussi les alexandrins à voir les navires qui viennent à une grande distance dans ce miroir.

C’est au 8 siècle après Jésus-Christ, qu’un gouverneur égyptien a décidé de détruire le phare pour, afin de chercher des trésors cachés sous le phare. Alors, les populations, en colère, ont décidé d’arrêter le gouverneur. Malheureusement, une grande partie avait déjà été détruite. Un tremblement de terre, plus puissant, a achevé la destruction.

Ainsi, dans le but de donner un nouveau souffle à ce trésor, il a été décidé en 1477 après Jésus christ de rebâtir cette forteresse, sous l’impulsion et la vision du sultan Al-Ashraf Sayf al-Dîn Qa’it Bay.

Cette construction n’est pas anodine vue son style médiéval, elle a été construite pour faire face « à plusieurs menaces des pirates espagnoles et Ottoman ». Protéger les barrières nord d’Alexandrie et de l’Égypte contre les attaques était entre autres les objectifs clés de ce bâtiment.

Surplombant la ville la plus occidentale du pays des pharaons, cette forteresse comporte deux enceintes dont la deuxième renferme les portes qui servaient d’accès des chambres des soldats pour assurer la protection. La troisième composante de la forteresse est la citadelle construite suivant le style médiéval comme les citadelles européennes. 

Avec ces clôtures extérieures construites à l’époque de Qaitbay entourent la citadelle des quatre côtés pour la protéger et soutenir la tour. Elles demeurent aujourd’hui la partie la plus ancienne de la citadelle qui n’a jamais été reconstruite jusqu’à présent.

Pour les clôtures intérieures, elles entourent la citadelle sur trois côtés et sont considérées comme une défense de deuxième ligne. Elles ont été développées par Mohammed Ali. On y a ouvert 35 chambres qui servaient de caserne pour les soldats.

Alexandrie, c’est aussi sa bibliothèque, l’une des plus modernes au monde avec ces millions de livres traduit en 80 langues).

Faire un tour à Alexandrie sans faire un tour dans son musée des bijoux, c’est raté une opportunité inuite de faire connaissance avec les perles égyptiennes.

Que dire du musée national avec des pièces de l’antiquité unique au monde, la bibliothèque nationale, l’amphithéâtre romain, et le palais Montazah et sa belle baie maritime avec ces belles plages et ces beaux complexes hôteliers donnent un goût achevé pour des vacances en famille qu’affectionnent les Égyptiens et touristes étrangers de passage dans cette ville chaleureuse qu’Alexandrie

JMB

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

Adama Bictogo à la Mecque pour accomplir le rituel de la Omra

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Adama Bictogo, en visi…