Abidjan Capital du rire

L’appel à manifester de la société civile et soutenu par l’opposition ivoirienne lancé depuis le jeudi 13 août dernier connait toujours un écho favorables dans certaines localité de cote d’ivoire malgré les mesures sécuritaires prises par le gouvernement ivoirien pour empêcher ces marches.

Ce mardi 18 août 2020 même si l’on a enregistré aucune marche dans la capitale politique Abidjan, cela n’est pas le cas dans plusieurs localité de l’intérieur du pays, ou des manifestants sont sortis tôt ce matin, érigeant des barricade avec des pneus pour empêcher la circulation entre les grandes villes de l’Est du pays.

Dans les  communes d’Abengourou, Adzopé Akoupé ,  les principales voies d’accès ont été pris d’assaut tôt le matin par des jeunes manifestants des partis de l’opposition perturbant ainsi, la circulation entre ces villes occasionnant la fermeture de certains commerce.les forces de l’ordre ont pu rétablir l’ordre même si le calme reste précaire.

Contrairement dans l’Est du pays ou les manifestations ont été réprimé Guiberoua, une ville du centre ouest dans le département de Gagnoa,les manifestants ont marché pacifiquement encadrée par force de défense et de sécurité malgré quelques petites échauffourées avec les éléments venues pour la sécurisation .

Plusieurs personnes ont  été arrêtées depuis le début de ces manifestions dont des responsables de la société civile et de partis politique.

Ces arrestations ont fait réagir ce jour Amnesty international par la voix de son responsable Samira Daoud dans un rapport rendu publique sur ces arrestations qu’elle qualifie d’arrestation raccord.

Selon cette organisation des droits de l’homme  , environ 70 personnes ont été arrêtées entre le 10 et le 14 août pour « perturbation de l’ordre public, incitation à la révolte, violences contre des agents des forces de l’ordre et destruction de biens Selon le Ministre de la sécurité et de la protection civile de Côte d’Ivoire, le général Vagondo Diomande»

Ces arrestation qu’elle juge sélective ,elle appelle donc les autorités à libérer toute personne arrêtée uniquement pour avoir exprimé ses opinions politiques ou pour avoir organisé et participé à des manifestations pacifiques. Les autorités doivent veiller à ce que les gens soient libres d’exprimer leurs opinions sans crainte de représailles

Alassane Ouattara se dit plus que jamais déterminer pour un 3e mandat qui n’est pas du gout de ses opposants, ils entendent continuer ces manifestations jusqu’au retrait de cette candidature.

JMB

 

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

Jean Pierre Cardinal  KUTWA Archevêque d’Abidjan:La candidature du Président Ouattara n’est pas nécessaire

« La candidature du Président Ouattara n’est pas nécessaire (…) Son devoir est de ra…