Abidjan Capital du rire

Du 11 au 17 septembre 2023, l’Intelligent d’Abidjan, sous la férule du Boss Alafe Wakili, organise les festivités de son vingtième (20e) anniversaire d’existence.Pour en arriver là, que de résilience, d’endurance et de persévérance. Alafe Wakili a connu des hauts et bien de bas. Comme le fer qui passe par le feu, il a toujours pris la forme qu’il lui fallait pour continuer la route.

Vingt années symbolisent, forcément, être majeur. Et comme la vie n’est point linéaire et qu’il faut, toujours, tenir compte des vents contraires et des hostilités, il est clair que bien d’événements et de circonstances ont modulé le Boss Alafe, qui au fil du temps, s’est forgé une stature et s’est établi un statut.

Bâtir un journal nécessite du courage, de la rigueur, d’accepter de recevoir des coups mais accepter, aussi, d’en donner. Le professionnalisme s’accommodant de certains principes austères, il a fallu que certaines personnes travaillent, beaucoup plus que la norme exigée. A tous ceux et toutes celles là, Alafe Wakili voudrait rendre une fière chandelle et traduire toute sa gratitude et sa reconnaissance.

A tous ceux et toutes celles qui ont quitté la barque pour diverses raisons, le Boss Alafe Wakili salue leur précieuse contribution pour le positionnement et l’avancement de ce journal. Parce qu’on ne peut vivre sans nuire, il y a eu des personnes à qui, du tort a été fait. Solennelement, le Boss voudrait, par ce canal, présenter ses sincères regrets.

Face à tant de vissicitudes, il a fallu, en tant qu’être humain, avec ses forces mais aussi ses faiblesses, que le Boss Alafe Wakili ait du soutien et puise les énergies et les bonnes vibrations dans son tréfonds. C’est en cela, que nous saluons son épouse Naomi Alafe, qui a été, à ses côtés, tout le temps. « Tata Noamie » a accompagné son époux de ses conseils mais aussi de son aura. Cet aura positif qui impactent régulièrement la vie des tout-petits et des téléspectateurs, a été d’un soutien fort pour maintenir le leadership de son époux. Nous n’oublions pas tous ceux qui ont cru à son potentiel.

De 2003 à 2023, au cours de ces 20 dernières années, l’Intelligent d’Abidjan, grâce à la perspicacité de son Boss, a été au coeur des grandes mutations de la Côte d Ivoire. La qualité du traitement de l’information et la pertinence de sa livraison au lectorat ont fini par convaincre les Ivoiriens que le journal indépendant et libre dont ils ont tant rêvé, est là.

Comme le dit si bien , Albert Camus,  » le journal est la conscience d’une Nation » , l’Intelligent d’Abidjan est la conscience, la mémoire de la Côte d’Ivoire, de ces 20 dernières années. L’Intelligent d’Abidjan entend le demeurer, pour toujours.

Il le faut, impérativement, pour les sacrifices consentis par tant de personnes et de travailleurs.
Il le faut pour relever le défi de voir advenir une presse plus libre.
Il le faut, pour faire reculer les forces obscurantistes et négationnistes.
Il le faut, pour que la presse ne cesse d’être dirriguer la démocratie et les consciences.

Ces festivités qui s annoncent , sont donc très importantes.Elles vont ouvrir une nouvelle ère pour cette entreprise de presse. Lui donner une nouvelle trajectoire et lui permettre d’accélérer sa marche vers les cimes.

Frederic Konan

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

Adama Bictogo à la Mecque pour accomplir le rituel de la Omra

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Adama Bictogo, en visi…