Abidjan Capital du rire

Mamadou Sangafowa Coulibaly, ministre des mines , du pétrole et de l’énergie a procédé ce mardi 6 novembre au lancement des travaux du séminaire de validation de l’état des lieux et du diagnostic des secteurs des mines , du pétrole et de l’énergie dans le cadre de l’actualisation de la politique nationale de l’énergie et des ressources minérales.

Débuté ce jour , le séminaire qui se tient au Radison Blu court sur trois jours ( du 6 au 9 novembre). Après avoir souhaité la cordiale bienvenue aux acteurs dudit atelier, le ministre des mines , du pétrole et de l’énergie a situé le contexte de l’assise qui s’inscrit dans l’ordre de combler le déficit de cadre de politique nationale structurée intégrée de l’énergie et des ressources minérales servant à la mise en œuvre de la vision globale du ministère sous sa tutelle.
C’est pourquoi dira-t-il , «  nous ne pouvions pas nous satisfaire de cette situation qui ne permet pas de conduire des actions cohérentes et durables avec des impacts optimisés ».
Ne pouvons donc être inactif, Mamadou Sangafowa Coulibaly a donc pris les devants avec ce cadre de réflexion stratégique. «  C’est ainsi que nous avons pris la décision de combler ce vide structurel en confiant à une équipe de consultants internationaux et nationaux justifiant de compétence et d’expertises établies, une mission d’assistance pour l’élaboration d’une politique nationale de l’énergie et des ressources minérales. », A-t-il précisé.
Le ministre des mines, du pétrole et de l’énergie a, en outre souligné que , «  la politique pour ces secteurs doit concilier l’impact du développement des ressources extractives agricole du pays ».
Ce séminaire, a pour particularité, selon le ministre, de s’écarter « du schéma classique qui consiste à recourir à une firme internationale de conseil, généraliste ou spécialisée, disposant d’un fonds d’études dans le domaine ».
Cette démarche, selon lui , se justifie par deux facteurs.
En premier lieu, Mamadou Sangafowa Coulibaly a voulu cette étude « totalement indépendante , axée sur les seuls intérêts » de la Côte d’Ivoire. En seconde lieu, il a voulu, « la politique sectorielle de la Côte d’Ivoire spécifique, distinctive et innovante », loin du copié-collé habituel.
Il faut noter que le comité de pilotage de cette mission de réflexion est dirigée par le premier responsable du ministère lui-même.

LC

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

MADIGANE RESIDENCE : Votre havre de paix en bordure de lagune à Assinie

Vous rêvez d’une escapade inoubliable dans un cadre idyllique ? Ne cherchez pas plus…