Abidjan Capital du rire

La Plate-forme de la Presse Numérique de Côte d’Ivoire (PNCI) a effectué une importante mission du 11 au 13 août 2023 dans la ville balnéaire et portuaire de San Pedro. Au cours de celle-ci, elle a animé un atelier régional de formation le samedi 12 août 2023 à DEGNY PLAGE HÔTEL à l’endroit des professionnels de l’information numérique et de la création de contenus web, sur le thème « Comment savoir écrire et produire pour l’information numérique ? Cet évènement était placé sous la présidence du Maire de San Pedro, le Ministre Félix Anoblé et sous le parrainage du Commandant Takouo Jules, cadre de la région.

Lors de la cérémonie inaugurale  de l’atelier, le président de presse numérique de Côte d’Ivoire, Joël Nianzou, a salué les autorités de la région et le parrain pour avoir accueillir et coorganisé cet atelier, contribuant ainsi au développement du secteur de leur région. Il a par ailleurs, présenté son organisation, la Plate-forme de la presse numérique de Côte d’Ivoire (PNCI), la première faîtière incubatrice du secteur , qui est composée de deux organes techniques et de trois incubateurs dédiés aux femmes, aux étudiants et aux entreprises/entrepreneurs. Revenant sur l’atelier régional, Joël Nianzou a situé le cadre réel. « Cet atelier régional de formation se situe dans le cadre des awards régionaux prochains, qui permettront de détecter des champions nationaux en vue de leur participation à la 3ème édition des Awards de la Presse Numérique de Côte d’Ivoire », a-t-il précisé avant de continuer « San Pedro est la première des 31 régions en Côte d’Ivoire, qui accueillera la première étape des awards régionaux du secteur. Et cela grâce au parrain du jour, le Commandant Jules Taï Takouo ». Une nouvelle qui a été accueillie en liesse. Enfin, le président de la PNCI a salué l’engagement au développement du parrain et a témoigné la gratitude de la PNCI pour les moyens qu’il a mis à disposition pour la réalisation de ce vaste projet pour le bonheur de sa région. Un acte noble et désintéressé. « Un modèle à suivre par les cadres des autres régions », atil conclu.

Prenant la parole, le parrain a expliqué ses motivations. « Nous sommes adeptes de ceux qui pensent qu’on peut changer le monde sans prendre le pouvoir. C’est à dire qu’on peut contribuer au bien-être des communautés sans forcement être à la tête d’une structure décentralisée (…) Nous avons voulu apporter notre contribution à l’émergence des champions nationaux issus de notre région. C’est une réponse à l’appel de SEM. Alassane Ouattara, le président de la République, qui a fait de l’année 2023 l’année de la jeunesse au cœur du développement de notre pays. Et les cadres de San Pedro, en partie, ont décidé de promouvoir les valeurs touristiques, culturelles et économiques de notre région. Le présent atelier vise à renforcer les capacités de nos activités, blogueurs, rédacteurs web, communicants digitaux, journalistes… afin qu’ils s’inscrivent dans l’orthodoxie de ce métier qui est caractérisé par une certaine norme, une certaine règle qu’ils ne savaient pas, qui avec l’expérience de la PNCI qui nous accompagne permettra de leur donner tout le savoir nécessaire pour vendre le deuxième poumon économique de notre pays, a t’il expliqué. Sur la portée les objectifs, le Commandant Jules Takouo a été encore plus explicite : « Les autorités politiques et administratives jouent pleinement leur part, font pleinement leur rôle, je veux parler des conseils régionaux, des municipalités ; mais l’Etat tout seul ne peut pas tout faire, nous avons jugé opportun d’être aussi acteurs à côté de nos autorités administratives et politiques, des acteurs de développement. (…) Nous voulons à terme que notre région soit bien vendue pour attirer des touristes, des investisseurs et donner du métier à travers insérer ces jeunes dans le socioprofessionnel, tel est donc le rêve que nous caressons. Et nous sommes conscients que ce rêve ne peut aboutir qu’avec l’assistance et le soutien de nos autorités administratives et politiques ». Aux participants, le Commandant Jules Takouo les a invité à s’approprier la formation pour le devenir de la région. « Mieux vous êtes formés, mieux vous vendrez notre région ».

Pour son mot de clôture, le parrain a rappelé l’intérêt de la formation aux participants : « Mieux vous êtes formés, mieux vous vendrez notre région », a t’il rappelé. Enfin, il a marqué sa gratitude à la PNCI et à son président. « Monsieur le président, je ne cesserai de vous dire toute ma gratitude au coup d’essai que nous avons eu (…) pour dire que c’est une parfaite réussite, a conclu le parrain.

Représentant le Maire de San Pedro, M. Gueu Paulin deuxième adjoint au maire a salué l’initiative. « Chez nous à San Pedro, notre belle et paisible cité, c’est un événement d’envergure et de grande importance », avant d’ajouter, « Merci d’avoir porté votre choix sur San Pedro pour ainsi faire bénéficier nos acteurs et opérateurs du web d’une ci précieuse formation. Les objectifs qui sous-tendent ce projet sont nobles. De deux choses, la connaissance du web n’est pas une… optionnelle, nous n’avons pas le choix de ne pas nous intéressés au numérique. C’est un impératif. C’est une incontournable nécessité de nous formaliser avec ce puissant moyen de communication », a t’il expliqué. Sur l’engagement et les objectifs de la région de San Pedro, M. Gueu Paulin a tenu à rappeler le rôle du numérique et du web dans l’essor et la promotion de la région. « San Pedro, notre région, tient à son positionnement dans le développement dynamique de la Côte d’Ivoire. Et c’est avec vous les spécialistes du web que nous assurerons ce merveilleux cheminement et gagnerons ce défi ». C’est sur ces mots que ce sont ouvertes les assises.

La formation de San Pedro

Le formateur du jour, Fulbert Evan’s Koffi, responsable de la Formation de la PNCI, a fait son exposé autour de trois modules, à savoir: la rédaction et la production web, le journalisme digital et ses outils, la charte et le calendrier éditorial. Ce sont au total cinquante cinq (55) participants venus des onze (11) sous-préfectures qui ont pris part à l’atelier régional : San Pedro, Gabiadji, Doba, Grand-Béréby, Dogbo, Tabou, Grabo, Olodio, Djouroutou, Djamadioké, Dapo-Iboké.

La formation a été très interactive grâce à la pédagogie utilisée : formation inclusive et participative. Les participants étaient très dévoués. La participants ont souhaité bénéficié d’une autre rencontre du genre.  

Pour la PNCI, l’objectif de cette activité était de fournir aux participants de la région de San Pedro, les connaissances et les compétences nécessaires pour exceller dans leur domaine et contribuer de manière significative au dynamisme et à la qualité de l’écosystème numérique. Autrement dit, renforcer les compétences et les connaissances des acteurs du Web et des médias en matière de diffusion de l’information et de production de contenus Web, en mettant l’accent sur l’éthique, la déontologie et la qualité.
La formation s’est achevée avec la remise de certificat.

Les ateliers régionaux

Les ateliers régionaux s’inscrivent dans le cadre de l’ambitieux projet de décentralisation des Awards de la Presse Numérique de Côte d’Ivoire, qui vise à mettre en lumière, célébrer et encourager les parcours émérites des professionnels du secteur dans les trente et une (31) régions de Côte d’Ivoire. Les trois objectifs clés de ce projet sont les suivants : Eduquer au métier et promouvoir les bonnes pratiques, promouvoir l’Excellence pour favoriser un secteur compétitif, et assainir le secteur pour une productivité accrue avec de professionnels de qualité.

La région de San Pedro:

Etendue sur une superficie de 12 790 Km², la région de San Pedro est située à l’extrême sud-ouest de la Côte d’Ivoire. Elle se trouve à 368 Km d’Abidjan la capitale économique et à 482 Km de Yamoussoukro, la capitale politique et administrative. La région de San Pédro a une population de 826 666 d’habitants (RGPH 2014). A côté des autochtones Kroumens, la région de San Pédro accueille de nombreux ivoiriens issus de toutes les régions du pays. On y retrouve également de nombreux ressortissants du Libéria, de Sierra Leone et du Ghana.

San Pedro est le deuxième pôle économique de la Côte d’Ivoire après Abidjan, devant Bouaké en raison de son port, mais également en raison de la présence de nombreuses usines opérant principalement dans l’industrie cacaoyère, dans la minoterie, le ciment et le domaine du bois. Le tourisme joue un rôle non négligeable dans l’économie de la ville et de la région du Bas-Sassandra. En 2010, son produit intérieur brut représentait 4 % du PIB de la Côte d’Ivoire soit 0,952 milliards de dollars, presque l’équivalent du PIB de la Guinée-Bissau.

La ville de San Pedro dispose de plusieurs centres commerciaux et espaces de vente. Elle compte deux grands marchés à usage public, l’un au quartier Cité et l’autre au quartier Bardot, le plus grand et le plus fréquenté étant situé dans le centre-ville. Presque tous les quartiers à forte concentration humaine disposent d’un espace commercial pour le besoin des populations qui n’ont pas toujours le temps de rallier les deux grands marchés.

De nombreux hôtels sont sortis de terre à San Pedro depuis l’indépendance de la Côte d’Ivoire. Les plages attirent des visiteurs. La barre, phénomène qui interdit la baignade sur quasiment tout le golfe de Guinée, y est inconnue. Les plages de la station balnéaire de Grand-Béréby, proche de San Pedro, sont accessibles par la route en moins d’une heure. Depuis 2015, se tient à San Pedro le Festival artistique dit « Bollo Carnaval » où se produit « une gamme d’artistes originaires de San Pedro prenant part à ce gigantesque festival artistique, culturel et touristique de la deuxième ville portuaire de la Côte d’Ivoire, mettent en lumière les atouts touristiques et culturels d’une région habitée par les peuples Kroumen, Wainé, Bakwé… » Le festival de Saint pierre ainsi que la color beach le plus grand festival balnéaire de toute la Côte d’Ivoire, qui s’y tient depuis maintenant 3 ans sur les belles plages de San Pedro.

Les régions de la Nawa (Soubré) et du Gbôklè (Sassandra) forment le district du Bas–Sassandra. La région de San Pedro est constituée de deux (02) départements : San Pedro (chef-lieu) et Tabou. Elle comprend onze (11) sous-préfectures : San Pedro, Gabiadji, Doba, Grand-Béréby, Dogbo, Tabou, Grabo, Olodio, Djouroutou, Djamadioké, Dapo-Iboké avec quatre (04) communes : San Pedro, Grand-Béréby, Tabou et Grabo. La région de San Pedro offre des conditions climatiques et géologiques favorables à son économie donc à son développement. Tous les secteurs d’activités vitaux de l’économie y sont représentés : primaire, secondaire et tertiaire. Elle abrite le 1er port exportateur de cacao au monde, deuxième port de la Côte d’Ivoire après celui d’Abidjan.

A l’instar des régions à fortes potentialités économiques, la région de San Pedro regorge aussi de lieux et sites touristiques chatoyants. Elle est dotée d’un balnéaire féerique où le surnaturel se dispute au réel, avec 150 Kilomètres de plages aménagées puis un réceptif hôtelier de 500 chambres pour 31 hôtels de standings variés.

La région dispose de toutes les commodités d’une ville moderne : sécurité, transports urbains, télécommunications, eaux, banques, infrastructures hôtelières, restaurants européens, africains etc.La ville de San Pedro accueillera également des matches de la CAN 2024 de janvier à février 2024.

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

Nestlé Côte d’Ivoire et Nouvelle MICI Embaci s’engagent pour un avenir durable : Signature d’un partenariat pour la collecte et le recyclage des déchets cartons

Abidjan, le 1er juillet 2024 – Nestlé Côte d’Ivoire et Nouvelle MICI Embaci, l…