Abidjan Capital du rire

C’est la confusion voire l’incertitude totale après une tentative de destitution du roi Nanan Kanga Assoumou hier samedi 15 juillet. Ce samedi, des membres de la génération Bloussoué, qui reprochent des manquements au roi, ont fait irruption dans l’enceinte de la paroisse Saint Antoine de Padoue avec tambours et castagnettes, interrompant la messe de requiem à laquelle assistait le roi. Ces derniers ont ainsi retiré ses chaussures au garant de l’ordre moral du royaume.

Ce qui symbolise sa destitution. Après coup, certains, parmi eux, s’en sont pris aux choses à l’effigie de Nanan Kanga Assoumou sur le palais royal. Au titre des griefs contre le roi , ses contestataires lui reprochent une gestion opaque des affaires du royaume.

Alors que les Bloussoué croyaient avoir réussi leur coup, un communiqué émanant de la notabilité vient rendre la situation encore plus confuse. Dans le communiqué, ces derniers réaffirment leur soutien et déplorent l’action des Bloussoué qu’ils appellent d’ailleurs à <<respecter les valeurs propres au peuple Abouré ÊHÊ>>.

Les notables de la cour ont par ailleurs soutenu mordicus dans leur communiqué que le souverain était bel et bien à son poste contrairement à l’annonce faite par les Bloussoué. Ainsi peut-on lire , << la cour royale de Moossou tient à informer l’opinion nationale et internationale que sa majesté Nanan Kanga Assoumou reste et demeure le roi des Abouré êhê de Moossou>>.

LC

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

Pluies torrentielles :Abidjan sous les eaux 5 morts dénombrés.

Les pluies du jeudi 13 juin 2024 ont occasionné des montées des eaux et des éboulements da…