Abidjan Capital du rire

Au moment où la majorité des Ivoiriens, c’est-à-dire le RHDP, est en prière pour que le président Ouattara accepte un premier mandat de la troisième Constitution, pour libérer les énergies, le groupe de Bédié et son club de suiveurs de Daoukro ont cru bon d’exposer le vieillard. Pour comprendre ce qui suit, nous prions tous les citoyens du monde de revoir la dernière interview du président Bédié sur France 24. Ils constateront eux-mêmes l’incohérence de sa déclaration et le vieillissement de ses propos. Après avoir visionné cette déclaration, il est souhaitable d’imaginer le président Bédié à la tribune des Nations unies, de l’Union africaine, de la Banque mondiale, d’une conférence internationale, à une rencontre internationale avec les grands de ce monde. Imaginer Bédié au Conseil des ministres, devant les députés à l’Assemblée nationale, devant les sénateurs au Sénat, en un mot devant la foule. Quelle honte ! Quelle gêne nous aurons, si cet homme devait nous gérer encore pendant cinq ans ! Quel regard le monde entier porterait sur chaque Ivoirien ? Pourrons-nous assumer une si haute et triste responsabilité ? C’est le moment de nous poser la question, après c’est fini. L’image qu’ont retenu les Ivoiriens et la communauté internationale de cette interview, c’est la langue de Bédié, comme un serpent, cherchant difficilement ses mots devant la caméra. En effet, la vieillesse est loin d’être considérée comme une tare. Au contraire, elle est une grâce de Dieu. Mais comme, on a coutume de le dire : « Chaque chose à son temps ». Vous ne pouvez pas à 85 ans vouloir courir comme un jeune de 25 ans. Vous ne pouvez pas à 85 ans vouloir jouer au football comme un jeune 20 ans. Vous ne pouvez qu’être par cette grâce, plusieurs fois pépé à la maison, rendre grâce au Seigneur tous les jours, encadré les plus jeunes par des conseils et profiter encore des années de grâce que Dieu vous fera. Surtout, lorsqu’on est né à l’époque où il y avait les épidémies de varicelle, de variole, de pian. Ensuite, après avoir survécu à tout cela, devenir un haut fonctionnaire avec ses multiples voyages aériens à risque. Et aussi avoir bien mangé dans sa vie, bien bu et assez fumé. Si Dieu vous donne 85 ans, après tout cela, ne lui demander pas trop au risque de tout perdre. Chacun doit se mettre à sa place. Surtout ne pas essayer de forcer ce qui ne vous a pas réussi dans le passé et dans le temps. Car, Dieu a créé le temps et l’espace pour gérer la vie humaine. Mais le temps est plus précieux que l’espace. Alors sachons utiliser le temps. Le monde entier a en mémoire le triste passage calamiteux de Henri Konan Bédié au pouvoir qui a plongé la Côte d’Ivoire dans plusieurs années de crise. La pudeur souhaiterait qu’un tel homme ne parle plus de la présidence de la République après un échec aussi en direct. Après une telle sortie, je suis de plus en plus confiant que le RHDP fera le « un coup Ko » au soir du 31 octobre. C’est pour cela, qu’il est aujourd’hui encore temps que le club des suiveurs de Daoukro prenne dès maintenant conscience de leur incapacité à conquérir le pouvoir d’Etat avec un vieillard de 86 ans pour éviter des discussions inutiles après les élections.

Sénateur Paulin Allomo

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

Jean Pierre Cardinal  KUTWA Archevêque d’Abidjan:La candidature du Président Ouattara n’est pas nécessaire

« La candidature du Président Ouattara n’est pas nécessaire (…) Son devoir est de ra…