Abidjan Capital du rire

 

Safarel obiang était l’invité le jeudi 27 février dernier de l’union des journalistes culturels de cote d’ivoire UJOCCI dans le cadre des jeudis de l’UJOCCI autour du thème: » coupé décalé, les concepts répondent-ils aux attentes des mélomanes »?

Cette activité qui était à sa première édition, a eu lieu au siège de l’UJOCCI  à cocody blockhaus

Le présidant du l’UJOCCI a dans son discours inaugural donné l’objectif d’un tel cadre d’échange qui permettra, non seulement la valorisation de la culture ivoirienne, mais aussi permettra, aux acteurs culturels d’être en contact permanent avec les hommes et femmes des médias de cote d’ivoire.

C’est dans une ambiance bon enfant sans tabou, que safarel obiang s’est prêté aux questions des journalistes.

Il n’a pas cacher sa joie d’être avec les journalistes :«de toute ma petite carrière artistique je n’ai jamais eu cette occasion de me retrouver en face de plus d’une trentaine de journalistes et d’organes de presse.Je tiens à remercier l’UJOCCI et son président PHILIP KLA  pour cette opportunité».

Il a d’entrée de jeu aplanir les divergences qu’il y’a pu avoir entre l’organisation et lui lors du lancement son titre AHOCO.

Tous les sujets ont été passé au peigne fin partant du début de sa carrière jusqu’à maintenant ,Safarel Obiang est resté convaincant.Il est même revenu sur son premier cachet en ses termes: «mon plus petit cachet dans mes débuts est de 175 fcfa et le spectacle était à Agboville,depuis ce jour j ai compris que je devais travailler pour m’affranchir,aujourd’hui, je suis content de moi et je pense que mon objectif a été atteint».

Pour l’artiste aux multiples concepts et chorégraphies ,il tire son inspiration de Dieu.il le dit haut et fort:« je ne bois pas, je ne fume pas, je veux qu’on m’accepte tel que je suis» .

A la question des journalistes sur ce qu’on pourrait appeler l’épisode Dj arafat,Safarel obiang est clair: «Arafat a été un mentor pour moi, de par son parcours il m’a donné la hargne et la volonté de travailler afin de devenir meilleur».

la cérémonie a pris fin avec la signature du livre blanc de l’UJOCCI par l’artiste et son staff, par la suite un cocktail a été offert par la faîtière à ses invités.

rendez vous est pris dans deux semaines pour la deuxième édition des jeudis de l’UJOCCI avec une autre personnalité du monde culturel.

JMB

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

Entrepreneuriat :Sheisthecode qui est Dame Myriam Dohia Traoré Directrice Générale de Iman’s Hôtel Groupe.

KONE MYRIAM EPSE TRAORE DOHIA, mariée et mère de trois enfants, détient un Master en Droit…