Abidjan Capital du rire

Koné Yoda Mariam a été débarquée de la tête de l’ONS et remplacée par Ousmane Gbané.
Elle n’aura pas résisté à la tempête créée par « la pluie exceptionnelle » qui a inondé le stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé, écourtant le match amical international entre la Côte d’Ivoire et le Mali du 12 septembre.

Koné Yoda Mariam n’est plus Directrice Générale de l’Office Nationale des Sports (ONS). L’inondation du stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé à l’occasion du match amical international entre les éléphants de Côte d’Ivoire et les aigles du Mali du 12 septembre dernier a eu raison d’elle.

Elle est remplacée par Ousmane Gbané, anciennement DG des sports. Les assurances données par Amadou Coulibaly dit Ams, n’ont visiblement pas pu sauver la bonne dame qui paye la note de la colère du chef de l’Etat suite à l’humiliation à lui infligée par le stade qui porte son nom.

Surtout que celui-ci avait été rénové à hauteur d’une somme polémique. En déclarant, « je ne vois pas en quoi pour un événement naturel, il y aurait des sanctions à prendre. Vous devez savoir que quand des ouvrages sont construits, quel ce soit des routes, que ce soit des ponts, ou bien alors des infrastructures de ce genre ; il y a une évaluation qui est faite sur les phénomènes métrologiques qui ont lieux et selon l’ouvrage que l’on veut faire. Cette évaluation peut être décennale. (…), dans le cadre de cette pluie, nous sommes tous à Abidjan, nous avons vécu cette pluie orageuse qui a provoqué le dépassement des équipements qui avaient été mis en place. Et la pluie ne s’est pas arrêtée, elle a continué donc à partir de ce moment, qui voulez-vous qu’on sanctionne ? ».

Selon le porte-parole du gouvernement aucune infrastructure ne pouvait prévoir la pluie qui s’est abattue sur le stade Alassane Ouattara d’Ebimpé ce 12 septembre. Si tel est que les choses sont telles que décrite par Amadou Coulibaly alors pourquoi Koné Yoda Mariam a-t-elle été débarqué ?

Visiblement, le porte-parole du gouvernement qui avait tancé les Ivoiriens qui ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux en affirmant qu’il ne prenait pas ses informations en ces lieux qu’il a d’ailleurs qualifiés « d’émotifs », n’avait visiblement pas pris toute la mesure de la situation avant de tenir de tels propos. En tout état de cause, le débarquement de Koné Yoda Mariam est un camouflet pour Amadou Coulibaly qui avait soutenu qu’aucune tête ne pouvait être coupée pour un phénomène naturel.

Alassane Ouattara n’a pas été de cet avis. Koné Yoda Mariam en a payé les frais pour l’instant. Pour l’instant, c’est le ministre des sports, Danho Claude Paulin qui s’en sort bien. Ministère de tutelle de l’Office Nationale des Sports et maitre d’ouvrage principal des infrastructures sportives de la Coupe d’Afrique des nations 2023 qui aura lieu en janvier 2024, nombreux ont été ceux qui avaient prédit son limogeage au lendemain de la douche froide d’Ebimpé. Ce n’est en tout cas le cas pour l’instant. Le maire d’Attecoubé est toujours à son poste. Mais certainement sur un siège éjectable.
LC

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

Africa CEO Forum : Adama Bictogo présent à Kigali

Kigali le 16 mai 2024-Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Adama …