Abidjan Capital du rire

Lors de l’émission de Life TV, Me Maître Habiba Toure, cheffe de cabinet du président Laurent GBAGBO et porte parole adjointe du Parti des Peuples Africains – Côte d’Ivoire avait démontré que l’exclusion du président GBAGBO était une incurie juridique.

Mme Edith Brou, chroniqueuse de la chaîne de télévision qui a participé à ce rendez-vous de la chaîne de télévision ,avait au lendemain de cette émission réagie via son compte Twitter qu’elle avait été trompé par Me habiba Touré .

La réponse de la chef de cabinet de l’ex président ne s’est pas fait attendre nous vous livrons l’intégralité de sa réponse à Édith Brou après son tweet.

Chère Edith Brou,

Effectivement, quelqu’un vous a bien « marmaillé ». Mais ce n’est pas moi ! Allez donc demander à votre génialissime « juriste expert du Code électoral » où est-il marqué, dans le Code électoral, que l’on ne peut s’inscrire qu’une seule fois dans sa vie ? Trouvez-moi une seule disposition du Code électoral qui parle de la prétendue requête en « réhabilitation »  à adresser par courrier à la CEI. Il faut lui dire, à votre Expert, que mille fois il inventera des dispositions du Code Electoral, et mille fois il sera contredit !

Par ailleurs, on ne peut pas opposer une liste de déchus de 2020, pour justifier un refus d’inscription en 2022. D’ailleurs, quelle disposition du Code Electoral permet à la CEI de rejeter une inscription ? Je vous rappelle que pour pouvoir radier, lors du contentieux, il faut encore respecter les règles, et inscrire le citoyen qui en a fait la demande. Il serait tout de même étrange que l’on radie quelqu’un qui n’est pas inscrit !

La mise à jour de la liste électorale tient compte des nouveaux événements et non pas des anciens qui ont déjà été traités. Sinon, la Cour Africaine des Droits de l’Homme n’aurait pas ordonné à l’Etat de Côte d’Ivoire de prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre la réintégration du nom du Président Gbagbo sur la liste électorale.

Il faut rappeler à votre « juriste expert du Code électoral » que lorsqu’un Commissaire Electoral prête serment, il jure ceci: « Je m’engage à bien et fidèlement remplir ma fonction, à l’exercer en toute indépendance et en toute impartialité, dans le respect de la Constitution et du Code électoral, et à garder le secret des délibérations et des votes, même après la cessation de mes fonctions ».

Il faut lui rappeler également que l’article 87 de la Constitution ivoirienne énonce que : « Les Traités ou Accords régulièrement ratifiés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, (…) ».

Est-il utile de rappeler à votre fabuleux juriste expert que l’article 30 du Protocole portant Statut de la Cour Africaine de Justice et des Droits de l’Homme dispose que : « Les États parties au présent Protocole s’engagent à se conformer aux décisions rendues par la Cour dans tout litige où ils sont en cause et à en assurer l’exécution dans le délai fixé par la Cour » ?

Jusqu’en avril 2021, cette disposition s’imposait à la Côte d’Ivoire.

Ainsi toutes les dispositions précitées, et notamment leur serment, imposaient aux membres de la CEI d’inscrire le Président Laurent GBAGBO sur la liste électorale provisoire dès lors qu’il s’est déplacé en novembre 2022, pour y procéder, et qu’il en a d’ailleurs reçu un récépissé.

Enfin, il faut aussi demander à votre merveilleux juriste de bien relire la décision du Tribunal diffusée sur les réseaux sociaux. J’attends toujours d’y voir la disposition qui déchoit EXPRESSEMENT, et noir sur blanc, le Président Laurent Gbagbo de ses droits civils et politiques. Le défi tient toujours.

Tout n’est pas que politique. Et tout ne doit pas l’être. Il faudrait un jour que l’on apprenne à respecter les lois que l’on se donne, et cela dans l’intérêt de chacun, quelles que soient nos convictions politiques.

Oui, Madame quelqu’un vous a bien « marmaillé ». Retournez plutôt obtenir une nouvelle réponse de votre « éminent juriste expert »  qui soit plus conforme à la loi et à son serment.

Bien à vous.

Maître Habiba TOURE

JMB

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

UPCI : Adama Bictogo appelle les États membres à une riposte concertée contre les changements climatiques

ABIDJAN – Le président de l’Assemblée nationale de Cote d’Ivoire, Adama Bictog…