Abidjan Capital du rire

Charles Dosso Rodel, ancien secrétaire d’État chargé des victimes de guerre pendant le pouvoir de la refondation suspendu par le parti de Laurent GBAGBO le PPA-CI dont il est membre est sortie de sa réserve aujourd’hui suite à la radiation de l’ex président de la liste électorale provisoire par la commission électorale indépendante CEI .

L’ex ministre en charge des déplacés de guerre a produit un communiqué dont nous avons reçu copie dans laquelle il alerte sur le danger que cette radiation ferait peser sur le pays dont nous vous donnons l’intégralité.

Le samedi 20 mai 2023, l’information que bon nombre d’acteurs politiques souhaitaient ne pas entendre est tombée. Le Président Laurent Gbagbo a été radié de la liste électorale 2023, comme ce fut le cas en 2020. C’est l’émoi dans le cœur des démocrates et au sein de la population !

Pour justifier cette forfaiture, la Commission Electorale Indépendante (CEI) invoque la décision controversée de justice prise à l’encontre du Président Gbagbo dans l’affaire dite du braquage de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Le peuple ivoirien a des difficultés à comprendre. Il se souvient que, parce qu’il avait été exclu de la compétition électorale, M. Alassane Dramane Ouattara a imposé à la Côte d’Ivoire une guerre violente, sanglante et meurtrière. Une guerre dont les effets néfastes sont encore palpables au sein de la population. C’est ce dernier qui s’obstine à exclure celui qui de façon courageuse avait pris la décision de le remettre dans jeu électoral.

La machination politique est tellement grossière qu’elle n’échappe à personne. Même les intelligences les moins averties perçoivent distinctement la manigance inélégante de M. Ouattara. De façon éhontée, il instrumentalise aussi bien la justice que l’institution en charge des élections. Il veut poursuivre la jouissance illégale et illégitime du Pouvoir conquis dans le sang de milliers d’innocentes personnes.

Il veut dans l’absolu protéger son Pouvoir inconstitutionnel. Aussi, met-il tout en œuvre pour écarter le président Gbagbo de la course à la présidence. C’est le seul justificatif de cette décision inique et impopulaire de la CEI !

Face au règne sans partage de M. Ouattara depuis la triste journée du 11 avril 2011, marchant impitoyablement sur son opposition en ne lui concédant absolument rien, faisant la pluie et le beau temps en venant à bout de tous ses mauvais desseins, il est raisonnable de penser que les légitimes ambitions présidentielles du président Gbagbo prennent ainsi fin.

Et pourtant !

La radiation du président Laurent Gbagbo de la liste électorale, est juste une autre manifestation, sinon l’ultime manifestation de l’endurcissement du cœur de M. Ouattara. Un endurcissement imposé par l’Eternel Lui-même afin qu’il n’ait aucun compromis avec lui. De sorte qu’au summum de sa toute puissance, Ouattara soit soudainement brisé par la puissante main divine.

Nous, dans notre faiblesse, plaçons en l’Eternel notre confiance en gardant à l’esprit que là où la main de l’Homme avoue ses limites, commence le déploiement de celle de Dieu. Ce Dieu dont la puissance illimitée se manifeste dans la faiblesse de ses élus (2 Corinthien 12-9).

Le temps est certainement venu pour qu’on réalise avec sincérité de cœur les limites de notre pauvre intelligence d’Homme et qu’on revienne à Dieu. Abandonnons-nous sans ruse à la voie de l’Eternel et Il manifestera sa puissance à notre profit.

Par conséquent, rappelons-nous et confessons sans retenue ce que l’Eternel nous a invariablement dit sans relâche depuis avril 2011 ?

Que notre mémoire ne soit pas oublieuse de ce que nous demeurons toujours dans le contentieux électoral ! Mieux, celui-ci se soldera par la victoire de Gbagbo sur Ouattara. Raison pour laquelle notre Dieu n’a de cesse d’affirmer depuis l’entame du chemin de croix de son serviteur Gbagbo qu’il a endurci le cœur de Ouattara afin qu’il ne lui concède absolument rien. Ce, de sorte qu’aucune solution politique ne soit envisageable à cette crise.

A cet effet, l’Eternel affirmait depuis 2011 sans discontinuer que c’est Lui-même qui frappera de sa lourde main celui qui sème la meurtrissure avec joie dans les cœurs ivoiriens afin de faire rasseoir son serviteur sur le trône du pays qu’il s’est choisi.

Cette vue divine de l’issue de la crise ivoirienne n’a point varié en dépit les circonstances politico-judiciaires volatiles. Dieu l’a dit pendant que son serviteur était encagé à Korhogo. Il a confirmé pendant qu’il était dans les liens de détention à Scheveningen. Il le proclame mieux encore aujourd’hui qu’Il lui a permis de retrouver la terre de ses ancêtres.

L’Eternel a promis, il s’exécutera parfaitement afin qu’il soit établi pour toujours dans la conscience ivoirienne la vacuité de l’intelligence l’humaine face sa Toute Puissance.

Côte d’Ivoire, que ton cœur ne se trouble point ! Nation choisie de Dieu, garde le silence et contemple la manifestation de la gloire de ton Dieu ! Celui que tu vois te narguer avec une arrogance inouïe t’a été livré ! Il est sous tes pieds depuis bien longtemps ! Pourvu que tu acceptes de te tenir debout !

L’Eternel l’a vaincu à ton profit afin que son héritage ne soit pas profané à toujours. C’est un véritable miracle divin !

Ne doutons point ! Dieu s’exprimera au-delà de notre entendement de pauvre humain de sorte à imposer sa volonté à chacun de nous. Quand il aura agi, le règne des ténèbres cessera sur notre nation et dans tous les compartiments de notre vie. Même nos foyers ne seront pas épargnés. L’Homme orgueilleux, sera rabaissé ! Le cupide, le rusé et toutes autres personnes malfaisantes seront reconnus comme tels et le juste sera justifié puis élevé !

Ainsi, la Côte d’Ivoire Nouvelle naitra-t-elle. Ce jour-là, sera appelé jour de l’Eternel. Jour de célébration de la grandeur du Tout Puissant. Aucun Homme n’osera réclamer cette gloire sinon qu’à sa propre vie !

Seulement, il faut oser dire non, stopper la longanimité, se présenter devant l’ennemi et laisser Dieu s’exprimer en nous. A ce propos, les écritures déclarent en 2 chroniques 20-17 : « Vous n’aurez point à combattre en cette affaire : présentez-vous, tenez-vous là, et vous verrez la délivrance que l’Éternel vous accordera. … ne craignez point et ne vous effrayez point… ».

Et cela, David l’a si bien compris que la forteresse, Goliath, est tombée ! Gédéon l’a expérimenté, les Madianites en dépit de leur nombre impressionnant et de leur grande force, ont été vaincus !

Rassurons-nous, le retour sur le trône de son élu n’est point lié à sa présence ou non sur une quelconque liste établie de main d’hommes. Toutefois, cette autre provocation doit être une occasion judicieuse pour nous tenir debout. Le combat est inévitable ! Disposons-nous à être des instruments puissants dans la main de Dieu.

Etre instrument de Dieu ne pouvant s’accommoder à la souillure, laissons-nous marquer par le sang de Christ afin que nul ne nous fasse de la peine au temps convenu (Galates 6-17). Lavons nos robes !

Surtout, ayons toujours à l’esprit, nos leitmotivs demeurent : Union, Foi et Courage !

Que Dieu nous bénisse !

le Ministre Dosso Charles Rodel

source :Sercom

Nb:le titre est de la rédaction

 

       

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

Sécurité routière/ 28 permis de conduire sanctionnés ce mois de juin

À quelques jours de la fête de Tabaski , la Commission Spéciale Technique de Suspension et…