Abidjan Capital du rire

Le candidat indépendant aux régionales dans la région du Worodougou, l’honorable Dr Aboulaye Méité, député de Sifié, Kamalo, Worofla, était ce mardi 29 août dans la circonscription de Kani où il a été accueilli par une foule en extase.

Cette étape de la ville d’où est originaire le président sortant du conseil régional, en lieu et place d’un meeting politique, s’est transformée en fête populaire.

L’honorable Docteur a dénoncé dès l’entame de son intervention les provocations de son adversaire, à savoir celle d’empêcher l’exécution d’un forage à l’hôpital général de la ville qui souffre du manque d’eau potable depuis belle lurette.

Pour Dr Aboulaye Méité, « il est l’heure de dégager les personnes qui font la politique pour leur seul intérêt ».

Pour lui, dans cette région, il y a deux catégories de personnes ou de candidat ; que sont ceux  qui s’intéressent au développement du Worodougou et l’autre qui ne travaillent que pour leur propre intérêt.

« On n’investit pas dans le passé, mais on investit dans le futur. Dr Aboulaye Méité incarne ce choix », a affirmé le candidat indépendant au régional dans la région du Worodougou.

Il a par la suite invité les électeurs à le choisir pour gouverner la région, car selon lui, il constitue la meilleure offre politique dans la région.

« Quand on a fait 10 ans, on doit présenter un bilan aux parents. La gestion d’une région, ce n’est pas seulement construire des écoles et des hôpitaux. C’est aussi la gestion des hommes et des infrastructures. Le leader du Worodougou, c’est celui qui rassemble les jeunes, les femmes, nos parents. Quand tu as échoué à cela, tu n’es pas un leader », a exprimé au lutrin l’honorable Docteur Aboulaye MEITE.

« Le Worodougou va démontrer qu’ils n’ont pas dit la vérité en haut pour que vous ayez votre chance demain. C’est le sens de notre sacrifice aujourd’hui », a-t-il fait savoir

Parlant de son adversaire, Aboulaye MEITE indique ceci « même à Kani, on va le limer. Allez lui dire que c’est un rêve pour lui, il ne gagnera pas ». Et de conclure que : « c’est quelqu’un en qui on ne peut plus faire confiance. Il a trahi la jeunesse. Le combat dans lequel nous sommes est un combat de trahison ».

JMB

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

UPCI : Adama Bictogo appelle les États membres à une riposte concertée contre les changements climatiques

ABIDJAN – Le président de l’Assemblée nationale de Cote d’Ivoire, Adama Bictog…