Abidjan Capital du rire

Il y a des artistes en Côte d’Ivoire qui, sans tambour ni vuvuzela, se construisent patiemment, tout doucement mais solidement une réputation artistique. Dans ce portefeuille de musiciens bosseur se tient valablement Alain Djiz. Voici un vocaliste qui réussit chaque fois qu’il a un projet à nous marquer. Ceux qui ne le connaissent pas bien diront, mauvaise langue : « haa mais c’est qui Alain Djiz ! ». On pourrait alors leur rétorquer : « C’est un artiste auteur compositeur chanteur, arrangeur complet de À à Z , voix impeccable, délicieuse et vibrative d’émotions dans ces aigus. Rien qu’à écouter ses chansons les plus emblématiques :

Douaglé, Job, Kalé, La parole, Phénomène

Naboh, Degalé … on en passe… L’ancien membre du groupe les Djiz collectionne les habiletés musicales. Dans la région Dida , Alain Djiz est des plus célèbres pour toutes les raisons qu’on a énuméré précédemment. Surtout pour la profondeur de ses paroles de la poétique de la philosophie culturelle Dida. Habilement, les chansons d’Alain Djiz mêlent rythme traditionnel et art oratoire de son terroir Dida allié à des compositions modernes bien taillées. Une sorte de blues et jazz afro bien typique… Une signature qui fait la singularité du monsieur dans le paysage musical ivoirien…

Et puis, à un moment donné arrive qu’il faille se confronter aux grandes scènes pour tester sa notoriété et sa valeur. Ce temps-là est arrivé pour le natif de la tribu Deboua. Son concert live inédit de ce samedi 30 septembre à 16h à la salle François Lougah du Palais de la Culture est un événement majeur pour la suite de la carrière de l’artiste. Ceux qui feront le déplacement pourront vivre un bon moment de musique. Est-ce que le défi est gérable pour Alain Djiz, on n’en doute pas. Il est l’art comme il aime à le dire. L’artiste affiche en ce moment une sérénité et un calme profond, qui dénotent d’une très grande concentration. Ses répétitions se déroulent bien, et il promet « donner du Alain Djiz » comme jamais. Pour dire que ce sera une expérience fabuleuse qu’il veut offrir au public. Ça vaut le coup d’y être. Nous y serons pour savourer le son, la voix d’Alain Djiz jusqu’à ce que la messe soit dite. On espère que vous en ferez de même. Une pléiade d’artistes de calibres est annoncée pour le soutien confraternel. Une raison de plus pour prendre d’assaut le Palais de la Culture samedi prochain.

Faut-il le rappeler, ce concert du ‘’ TCHE’’, diminutif de Tchétchébilé Ossaba Dadjinaladré, ce qui se traduit par « l’être vil qui confond les sages » marque ses 24 ans de carrière. Le concert du 30 septembre est donc bien plus qu’une simple performance musicale ; il représente une consécration pour l’artiste.

Les commentaires sont fermés.

Voir aussi

Adama Bictogo à la Mecque pour accomplir le rituel de la Omra

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Adama Bictogo, en visi…